fbpx
Vue architecture du Mont-Saint-Michel
Carnet de voyage

Mont-Saint-Michel : comment préparer sa visite de l’Abbaye ?

Cet été, que diriez-vous de partir une journée, ou plusieurs, à la découverte de l’un des lieux les plus emblématiques de France ? On vous parle du Mont-Saint-Michel, bien sûr ! Cet illustre mont surmonté d’une abbaye attire chaque année des millions de visiteurs en Normandie. Et bientôt, pourquoi pas vous ? Voici tout ce que vous devez savoir avant votre visite du mont préféré des Français.

Une histoire ancestrale 

Avant le Mont-Saint-Michel, il y avait… le Mont-Tombe ! Un oratoire en l’honneur de l’archange Saint-Michel y est construit au 8ème siècle. Au 9ème siècle, Charlemagne choisit le saint comme protecteur de son royaume et le mont est renommé « Mont-Saint-Michel-au-péril-de-la-Mer ». Un nom à rallonge qui sera vite raccourci en simple « Mont-Saint-Michel ». 

Dès le 10ème siècle, des moines bénédictins viennent s’installer sur le mont. Ce sont eux qui développent l’architecture de l’abbaye et qui confèrent au mont sa renommée mondiale. L’abbaye devient très rapidement un haut lieu de pèlerinage de l’Occident chrétien mais aussi un lieu d’échange intellectuel, culturel et politique. C’est ainsi qu’il acquiert son surnom de « Cité des livres ».

Au 14ème siècle, lors de la guerre de Cent-Ans qui oppose la France à l’Angleterre, le Mont s’entoure de fortifications. L’abbaye devient alors forteresse et résiste à l’armée anglaise pendant près de 30 ans. Après la Révolution Française, les moines sont chassés du Mont-Saint-Michel qui devient une prison pour prêtres réfractaires ! Mais celle-ci finit par fermer et le Mont se détériore petit à petit jusqu’à ce que l’abbaye soit classée monument historique en 1874 et que commence alors une nouvelle ère pour le Mont-Saint-Michel. 

En 1969, les moines bénédictins sont de retour à l’abbaye ; ils sont remplacés en 2001 par  les Fraternités monastiques de Jérusalem. Enfin, le Mont accède à la renommée internationale suite à son entrée au patrimoine mondial de l’Unesco en 1979 puis à son renouvellement en tant que « Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » en 1998. 

Les lieux à visiter

Sur place, c’est une série de visites toutes plus pittoresques les unes que les autres qui vous attendent. Alors n’oubliez pas d’emmener votre appareil photo ou votre smartphone pour réaliser de superbes clichés et cartes postales personnalisées pour surprendre vos proches !

L’incontournable de votre virée au Mont-Saint-Michel est bien sûr la visite de l’abbaye, qui vous coûtera 11€. Ce sublime édifice perché sur son rocher est divisé en deux parties distinctes : l’abbaye romane, la partie la plus ancienne où vivaient les moines, et le bâtiment gothique sur trois niveaux construit en partie par Philippe Auguste, qu’on surnomme la « Merveille ». 

Vous pourrez également déambuler à votre gré le long des remparts, dans la rue principale du Mont et vous enfoncer dans les ruelles, moins prisées des touristes, pour admirer la vue sur la baie. Pour la visiter, vous aurez obligatoirement besoin d’un guide, qui vous guidera entre marées et sables mouvants ! Pourquoi ne pas vous éloigner carrément des sentiers battus (mais toujours avec votre guide!) et visiter Tombelaine, l’îlot qu’on appelle le « petit frère du Mont-Saint-Michel » ? Sans oublier les musées du Mont-Saint-Michel, comme la demeure historique du Chevalier Du Guesclin. 

Les hôtels

Pourquoi ne pas carrément séjourner au Mont, histoire d’avoir le temps d’en explorer les moindres recoins ? Eh oui, il est tout à fait possible de réserver une chambre d’hôtel dans l’enceinte des remparts ! Réservez un séjour tout confort dans un hôtel trois étoiles à la Croix Blanche ou encore à l’Auberge Saint-Pierre. Pour un séjour un peu plus économique, vous trouverez également votre bonheur à la Vieille Auberge ou bien au Du Guesclin. Et pour un côté plus authentique et historique, réservez une chambre d’hôtes dans la sublime demeure de la Tête Noire

Les restaurants

Même si vous ne passez pas la nuit au Mont-Saint-Michel, vous y resterez sûrement une bonne partie de la journée. Quand la faim se fera entendre, vous aurez l’embarras du choix pour vous restaurer. Sur place, les crêperies sont les restaurants les plus courants mais vous pourrez également vous délecter de spécialités ovines au Mouton Blanc ou d’autres classiques de la cuisine française au restaurant de l’hôtel Du Guesclin. 

Pour une pause plus légère, direction la crêperie la Sirène. Enfin, difficile de ne pas mentionner le célèbre restaurant de la Mère Poulard. Oui, oui, celle qui dont vous avez vu la tête maintes fois sur les paquets de galettes. Il s’agit d’Annette Poulard, une aubergiste qui régalait pèlerins et visiteurs du Mont à la fin du 19ème siècle.  Sa spécialité ? L’omelette cuite au feu de bois ! 

Les souvenirs à ramener

Envie de repartir du Mont avec quelques petits souvenirs pour vos proches ou pour vous ? Ne vous inquiétez pas, vous aurez de quoi faire vos emplettes lors de votre visite. On vous recommande vivement de repartir avec un paquet des fameuses galettes de la Mère Poulard, beurrées à souhait ! Et parmi les autres classiques à rapporter avec vous : produits du terroir normand, miniatures du Mont, gargouilles ou encore articles en dentelle. 

Vous avez désormais toutes les informations pour préparer au mieux votre visite du Mont-Saint-Michel. Maintenant, rendez-vous sur place pour découvrir l’un des lieux les plus iconiques de l’Hexagone et faire le plein de nature, culture et gastronomie !