Drôle d'été, les fois où j'ai eu peur de dormir dans une tente
Stories

Drôle d’été : les fois où j’ai eu peur de dormir dans une tente

28 juin 2019

Si l’été nous évoque surtout la plage, c’est aussi la saison parfaite pour le camping. Camping sauvage pour les uns, camping réglementé pour les autres, mais un point commun : dormir sous une tente. Loin des tentes en draps de maison que vous construisiez petit·e, la tente du camping est bien concrète. Les anecdotes de situations loufoques et effrayantes vécues en y dormant ne manquent pas. C’est pour cela qu’à l’approche des grandes vacances, on a voulu se remémorer ces souvenirs de drôles d’étés où vous avez eu la frousse de votre vie… pour au final en rire très fort. 

Enfant, votre premier camping dans le jardin

Enfant qui campe dans le jardin pour dormir une première fois dans une tente pendant l'été.

À force de vous voir voler leurs draps pour vous construire des cabanes, vos parents en ont eu marre. Ils ont compris le message : vous vouliez de l’aventure, pour de vrai. Qu’à cela ne tienne. Ils ont ressorti leur vieille tente de camping et vous l’ont installée dans le jardin. « Au moins comme ça, on aura la paix », ont-ils pensé naïvement. Vous aviez promis que vous n’auriez pas peur et que vous seriez un·e grand·e garçon/fille. Oui mais dès que vous vous êtes retrouvé·e seul·e, toutes vos certitudes vous ont quitté·e. La tente manquait cruellement de veilleuse et de doudous, et le hurlement du chien du voisin ressemblait beaucoup trop à celui d’un loup-garou. Alors vous avez pris vos cliques et vos claques et vous êtes réfugié·e en courant dans le lit de papa et maman. C’était votre première grande frayeur mais aussi votre première aventure. 

Cette chose étrange et vivante qui longe votre tente 

Chien qui lèche la tente et qui vous fait peur la nuit

Une fois, vos parents vous ont emmené·e faire du camping sauvage. Pas d’autres campeurs, pas de caravanes, juste votre bonne vieille tente familiale au milieu de nulle part. Dire que vous n’étiez pas très rassuré·e serait un euphémisme. Vos parents n’ayant pas spécialement l’étoffe d’aventuriers, vous doutiez légèrement de leur capacité à vous défendre contre un ours enragé ou un loup affamé. La nuit tombée, vous n’arriviez pas à fermer l’œil. Chaque bruit était plus suspect que le précédent. Jusqu’à ce que la terreur suprême ne s’abatte sur vous. Une chose longue et humide s’est mise à longer la tente. Vous avez pensé tout de suite à un serpent venimeux et avez commencé à dire vos prières. Finalement, au bout de plusieurs heures d’angoisse extrême, vous vous êtes endormi·e. Le lendemain, vous avez ouvert la moustiquaire et avez vu votre chien Toto qui léchait tout le bord de la tente goulument. Vous avez rassemblé les pièces du puzzle dans votre tête et avez ri intérieurement de vous-même. Même si vous vous êtes bien gardé·e d’en parler à qui que ce soit.

Cette ombre gigantesque qui n’était finalement qu’un pauvre lapin

Carte postale personnalisée drôle d'été : dormir dans une tente
Nouvelle collection de cartes postales Fizzer : drôle d’été

Cette fois-ci, vous étiez en famille dans un camping tout ce qu’il y a de plus classique. Avec tout ce monde et ces infrastructures, vous n’aviez pas l’ombre d’une inquiétude. Vous dormiez sur vos deux oreilles tous les soirs. Sauf ce soir de pleine lune où vos peurs ont repris le dessus. À force d’entendre les histoires d’horreur des autres enfants du camping, vous avez fini par avoir les chocottes pour de bon. Pelotonné·e dans votre sac de couchage, vous n’arriviez pas à trouver le sommeil. En plus, cette satanée pleine lune éclairait toute la tente d’une lumière mystique pour ne rien arranger. Et puis tout à coup votre sang n’a fait qu’un tour. Une ombre gigantesque s’est dessinée sur la tente. L’horrible bête dont parlait la légende existait donc vraiment ! Mais vous avez voulu en avoir le cœur net et avez entrouvert la fenêtre de la tente… pour vous apercevoir qu’il ne s’agissait que d’un pauvre petit lapin encore plus terrorisé que vous. Celle-là on ne vous la refera plus !

Ce moment où vous avez eu envie de faire pipi en pleine nuit

Toilettes à 500 mètres de la tente de camping. Envie pressante en plein été

C’était en colonie de vacances, avec vos meilleure·s ami·e·s. Premier voyage entre pré-ados, vous aviez la belle vie, plein·e d’insouciance. Les plus aventureux·ses dormaient dans des tentes et, bien évidemment, vous en faisiez partie. Vous aviez largement dépassé vos peurs d’enfant. Du moins, c’est ce que vous croyiez… Un soir, vous vous êtes réveillé·e en plein milieu de la nuit, avec la furieuse envie de faire pipi. Sauf que la tente était dans un immense champ et les toilettes à 500 mètres de vous. Vous avez tout de même pris votre courage à deux mains et avez décidé de braver l’obscurité. Malheureusement cette dernière a eu raison de vous et vous avez paniqué. Vous vous êtes mis·e à courir et, dans votre précipitation, vous vous êtes pris les pieds dans le matériel de camping et vous êtes vautré·e sur une montagne de casseroles en aluminium. Tout·e·s les copains·ines ont été réveillé·e·s mais quand ils vous ont vu·e par terre étalé·e au beau milieu de la vaisselle de camping, vous avez eu le meilleur fou rire de votre vie. 

Cette nuit où la tente a pris l’eau 

Tente qui a pris l'eau au beau milieu des bois

Quand vos ami·e·s vous ont proposé, beaucoup plus tard, de partir en bivouac à la montagne, vous étiez tout·e enjoué·e à l’idée de revivre des moments de camping uniques comme dans vos meilleurs souvenirs d’enfance. Vous aviez choisi un coin de rêve, sur les rives d’un petit lac de montagne. Seul hic : personne n’avait de tente, alors vous aviez pris la vieille tente de votre grand-père. Comme il faisait beau, vous pensiez ne rien craindre. Jusqu’à ce qu’une nuit, vous et vos ami·e·s ne soyez réveillé·e·s par des trombes d’eau vous tombant sur la tête. Un gag digne de la pire des comédies. En effet la tente de votre grand-père n’était pas imperméable… Vous avez passé toute la fin de la nuit à écoper l’eau et vos ami·e·s et vous avez ri jaune. La prochaine fois c’est sûr, vous aurez une tente dernier cri 100% waterproof. Parole de scout. 

Tous ces moments qui vous ont fait passer de drôles d’étés ne sont-ils pas finalement vos meilleurs souvenirs de vacances ? Tant de fous rires que vous n’oublierez jamais ! Si vous resongez à partir en camping prochainement, partez équipé·e d’une bonne tente mais aussi d’un appareil photo. Vous pourrez marquer le coup avec de chouettes instantanés, et pourquoi pas par la suite les utiliser pour envoyer à vos ami·e·s par carte postale personnalisée ? Fizzer a créé, pour l’occasion, une collection de cartes postales dédiée aux drôles de situations de l’été.