Plage de Byron Bay pendant voyage en famille
Carnet de voyage

Premier voyage en famille à l’autre bout du monde

2 août 2019

Fizzer et les voyages, c’est une grande histoire d’amour. Notre raison d’être c’est vous : les globe-trotteurs. Vous qui partagez vos souvenirs et faites voyager les autres en même temps. Par oral, mail, texto ou carte postale personnalisée, vos récits n’ont pas fini de nous inspirer. Les voyages en famille sont une catégorie de voyages que nous chérissons beaucoup. Nous pensons que chaque famille gagnerait à sauter le pas et à se lancer dans une aventure incroyable. C’est pour cela que nous partageons aujourd’hui avec vous le témoignage de la famille Métayer, partie vivre une très belle histoire en Australie avec ses deux enfants. 

Les raisons de notre départ en famille

Nous, c’est Chrystelle et David Métayer, parents de deux enfants de 9 et 13 ans, Laure et Antonin. Il y a bien longtemps, avant l’arrivée des enfants, David et moi voyagions beaucoup. Nous étions du genre à n’être jamais assouvis. Dès qu’un voyage était terminé, il fallait qu’on planifie le prochain. 

Mais l’arrivée d’Antonin, notre premier, a tout chamboulé dans nos vies. Notre mode de vie a changé du jour au lendemain. Nous étions les parents les plus heureux du monde, ça c’est sûr. Mais nous n’avions plus le temps pour les voyages. Quand notre deuxième, Laure, est née, David et moi travaillions énormément. Nous avons alors commencé à passer notre vie à courir, littéralement. 

Bien sûr, nous faisions des vacances en famille. Nous allions à la mer l’été, rendre visite à nos proches en Alsace et en Bretagne pour les grandes occasions. Mais repartir à l’étranger nous paraissait infaisable. Petit à petit, plusieurs couples d’amis à nous se sont jetés à l’eau et sont partis faire un voyage en famille à l’autre bout du monde. Au début, on trouvait ça dingue. On se disait : « déjà qu’on a du mal à gérer nos propres emplois du temps ici en France, à l’autre bout du globe, n’en parlons même pas ». 

Et puis un beau jour, on a changé d’état d’esprit. On s’est dit que les enfants n’avaient plus 3 ans, et qu’il était parfaitement faisable de voyager avec eux. Nous voulions leur faire découvrir l’émotion du voyage, qui nous avait fait tant vibrer avec David à l’époque. Et puis on souhaitait qu’ils échangent avec des enfants d’autres cultures, qu’ils voient des sites historiques etc. Le but était qu’ils s’enrichissent et que cela leur serve à la fois pour l’école et pour leur développement personnel.

Comment pouvaient-ils prendre du recul sur la vie s’ils n’étaient jamais sortis de France ? On s’est dit que la destination idéale serait un pays qui mêle à la fois culture différente, paysages hors-norme et animaux exotiques. L’Australie nous est alors venue immédiatement à l’esprit. C’était radical de passer de « zéro voyage à l’étranger » à « un voyage à l’autre bout du monde ». Mais c’est cela qui nous a plu ! C’est ainsi que nous avons commencé à organiser notre premier voyage en famille en Australie.

La préparation du voyage avant le départ

Rocher Uluru, Australie, Voyage en famille
Uluru

Premièrement, nous avons dû alerter les écoles respectives des enfants. Le voyage, bien que durant seulement un mois, empiétait très légèrement sur leur temps à l’école. Pour combler cela, nous avons acheté le nécessaire pour qu’ils continuent le programme en Australie. 

Ensuite, il a fallu réserver les vols. Les choses devenaient très concrètes ! Nous avons utilisé le comparateur de prix Liligo qui nous a été d’une aide précieuse. Grâce à ça, on a pu s’en tirer pour une somme raisonnable. Ce qui n’était pas gagné avec un voyage en Australie ! 

Nous avons donc atterri à Melbourne, où nous sommes restés juste le temps de voir rapidement la ville. De Melbourne, nous avons pris un avion jusqu’à Sydney. De là, nous avons loué un camping-car pour 4 et avons remonté toute la côte est de l’Australie, en passant par Brisbane et pour arriver à Cairns. A Cairns, nous avons laissé notre camping-car à l’agence de location et avons pris un avion pour le Red Centre. 

Question hébergement, nous dormions dans notre van l’essentiel du temps. Sauf au Red Centre où nous avons loué un AirBnb avec l’hôte sur place. C’était dans le but de faire découvrir à nos enfants la culture locale. Ils ont ainsi pu parler anglais davantage et se faire des amis. 

Enfin, il ne restait plus que les valises. C’était très stressant car un si gros voyage ne permet pas les oublis ! Grâce à internet et aux récits de nos amis, nous avons pu dresser une immense to-do list. Celle-ci nous a permis de faire nos valises avec sérénité et de ne rien oublier. Bon ok, presque rien ! 

Résumé de notre voyage en famille

Le voyage a été un condensé d’expériences plus fascinantes les unes que les autres. Ce que je retiens par-dessus tout ce sont les paysages. Ils nous ont subjugués. Laure et Antonin en reparlent encore avec beaucoup d’émotion.

Ils ont adoré le Red Centre, la dernière partie de notre voyage. Cette région désertique du centre de l’Australie est fascinante. Ses couleurs ocre et ses lumières rougeoyantes lui ont valu le surnom de Red Centre. Nous avons hérité de beaucoup de dessins des enfants à ce moment-là du voyage ! A l’intérieur du Red Centre, nous avons été particulièrement marqués par l’Uluru, aussi connu sous le nom d’Ayers Rock. C’est un rocher sacré pour les autochtones australiens. Nous ne l’avons pas gravi, comme il est recommandé pour respecter la culture aborigène. En revanche, nous l’avons admiré pendant un coucher de soleil inoubliable.

Dans la Forêt tropicale de Daintree, les enfants se sont pris pour des aventuriers. Ils ont adoré la végétation luxuriante et surtout les kangourous. Ils rêvaient d’en voir depuis si longtemps. On ne les avait jamais vus aussi heureux ! 

A Hervey Bay, nous avons eu la chance d’apercevoir les baleines. C’était un moment très fort en émotion. Même lors de tous nos voyages précédents avec David, nous n’avions jamais pu voir de baleines !

Le moment le plus intense de notre séjour reste peut-être la découverte de la Grande Barrière de Corail. David et moi avons enfin pu réaliser notre baptême de plongée. Les enfants l’ont découverte avec leurs palmes, masques et tubas et en sont ressortis tout aussi émerveillés que nous. Je recommande mille fois cette expérience à quiconque. 

Ce voyage en famille n’a pas été qu’une série de visites ; il a aussi été ponctué de rencontres. Nous avons fait connaissance avec des gens pleins de bienveillance et de gentillesse. Nous nous rappelons avec tendresse notre hôte, Marvin, dans l’Airbnb du Red Centre. C’était un ancien soigneur de quokkas, ces petits animaux absolument adorables de l’Australie-Occidentale. Chez lui, il y avait plein de photos de sa vie là-bas, avec des quokkas. C’était un homme qui aimait transmettre le savoir. Il a partagé ses connaissances sur la faune de l’Australie avec les enfants. Ils ont été tellement happés par son récit qu’ils ont dit qu’ils reviendraient en Australie rien que pour voir les quokkas !

Nous avons profité un maximum de ce voyage mais nous avons aussi décidé d’en faire profiter nos proches. On leur parlait par téléphone mais on voulait aussi qu’ils aient des souvenirs physiques, alors on prenait beaucoup de photos qu’on leur envoyait en suite par carte postale personnalisée. Par ailleurs, nous tenions un carnet de voyage avec assiduité. Cela nous a permis de conserver précieusement tout un tas de souvenirs (mentaux et physiques) que nous n’aurions peut-être pas gardés sinon. 

Cette expérience a été sans conteste la plus belle de notre vie. Ce voyage en famille nous a soudés comme jamais. Nous nous sommes épanouis et en ressortons grandis. La découverte de cultures locales, notamment, nous a beaucoup ouvert les yeux sur le monde. Les enfants ont pris l’avion pour la première fois de leur vie et ont exploré des territoires totalement nouveaux pour eux. Nous sommes heureux de voir qu’à présent ils n’ont qu’une envie, c’est de repartir !