Mosaïque de style Gaudi à Barcelone
Fizzer life

Vivre et travailler depuis Barcelone selon FP

1 juillet 2019

Chez Fizzer, nous sommes une vingtaine de visages à façonner les cartes postales qui s’acheminent jusque dans vos boîtes aux lettres. Vous ne le savez peut-être pas encore, mais la start-up fonctionne à 100% en remote, un mode de travail qui nous permet de travailler intégralement à distance. Et, puisque nous sommes libres de travailler où bon nous semble, certains d’entre nous ont fait le malin choix de vivre à l’étranger comme à Bali ou à La Réunion. Aujourd’hui, nous vous emmenons en Espagne et plus particulièrement à Barcelone, ville dans laquelle s’est installé FP ! Si vous comptez vous y rendre pour (re)découvrir cette jolie ville de la Costa Maresme, FP a de bons conseils à vous prodiguer. 

Pourquoi travailler à Barcelone et depuis quand y vis-tu ?

J’y vis et travaille depuis mi-mars. Je cherchais un endroit proche de la France pour rentrer assez facilement, où il y a la mer, où il fait beau et à l’étranger pour vivre dans un nouvel environnement culturel (en gros tout le contraire de Paris). Je ne connaissais pas vraiment Barcelone avant d’y vivre. J’y étais passé en week-end mais l’aspect culturel (architecture, langue, politique) m’était assez étranger pour être honnête. Cette ville m’avait néanmoins toujours attiré sans que je ne sache vraiment pourquoi. Travailler pour Fizzer en remote m’a permis de concrétiser ce projet.

3 restaurants/ cafés à nous conseiller ?

Stand de fruits et légumes au marché Mercado de la Boqueria à Barcelone

Le HDP à Gracia

Je vais souvent jouer au billard à Gracia au HDP. La Estrella Galicia et la Turia (des bières locales) y sont bonnes et ont la réputation de favoriser la précision des joueurs. 

Le Chichalimona dans l’Eixample

Côté professionnel, je travaille essentiellement depuis chez moi pour le moment mais je vais de temps en temps au Chichalimona, un café/restaurant dans l’Eixample (un quartier central de Barcelone à prononcer « aitchampla« ) où les bocadillos de tortilla (sandwichs d’omelette) et de jamon iberico sont à mon goût. 

Le Mariatchi dans le quartier gothique

Enfin, le Mariatchi, dans le quartier gothique est un passage obligé si vous vous rendez à Barcelone. Il s’agit du bar de Manu Chao, ambiance live music, je vous conseille d’y commander un « Brugal con cola », un mélange de Rhum Brugal et Coca-Cola

3 mots ou phrases que tu utilises le plus en espagnol ?

Vivre et travailler depuis Barcelone : devanture de maison rose avec drapeaux espagnols à la fenêtre

Le « que tal » est un classique qui permet de se sortir de pas mal de soucis de traduction. Ça signifie plus ou moins « comment c’est ». Ça s’utilise donc pour demander aux gens comment ils vont « tu que tal, como estas?« , l’avis de quelqu’un sur un film « que tal esta pelicula » ou encore comment est le plat qu’on vient de commander au restaurant par exemple « que tal tu comida?« . C’est un peu mon couteau suisse du castillan.

Sinon j’aime bien le « Que va« , que j’ai eu du mal à comprendre. Il s’utilise un peu comme notre « mais non pas du tout ». Exemple : « je pense que Neymar va revenir au barça » – « Que vaaa, il aime trop l’argent »

Et sinon, le « tio » est une référence. J’appelle à peu près tout le monde « tio » dès que la familiarité peut me le permettre. Ça veut littéralement dire « oncle » mais dans la pratique c’est l’équivalent de notre « pote », « mec », ou « gars ». « Que vaaa tio, no me digas que no concoces Fizzer?! »

Concernant le catalan, je dois avouer que pour le moment je suis assez limité. Je le comprends plutôt bien quand je le vois écrit car c’est un mélange de français et d’espagnol (bonne nuit = bona nit par exemple). Cependant, suivre une conversation en catalan m’est pour le moment impossible car l’accent est assez particulier. À partir de septembre, j’envisage de prendre des cours, pas forcément pour devenir bilingue mais plus pour m’intégrer culturellement.

3 choses françaises qui te manquent ?

Plateau de fromages français

L’Orangina, même si je ne bois pas beaucoup de soda. Il n’y en a pas ici alors que tout le monde est unanime pour dire que c’est la meilleure boisson du monde.

Un plateau de fromage avec du vin rouge français (ou même un blanc sec pour aller avec les fruits de mer). Ils ont quand même pas mal de vino tinto ici…n’étant pas un spécialiste il y a fort à parier que je pourrais confondre un Rioja et un Bordeaux.

Et sinon, mes proches. Barcelone est sur le papier une destination plutôt attractive. Je n’ai donc pour le moment pas eu trop de mal à motiver des gens pour passer me rendre visite. Je ne sais pas s’il en aurait été de même si j’avais choisi Minsk (bien que les pays de l’Europe de l’est m’attirent également).

Si tu devais citer 1 chose incontournable à faire à Barcelone, quelle serait-elle ?

Stade de foot Camp Nou

Prendre des cañas (petites bières) et quelques tapas (croquetas, pinchos, patatas bravas) après s’être perdu dans les ruelles du Barrio Gotico et del Born (2 quartiers médiévaux historiques).

Après pour ceux qui aiment le foot, il faut aller au Camp Nou au moins une fois pour voir jouer Messi le Barça. Au delà du football en tant que tel, c’est une expérience culturelle assez intéressante : l’hymne du club est en catalan (« el cant del Barça » : le chant du Barça…vous voyez vous aussi vous déchiffrez le catalan) et les socio (les abonnés) crient « In – Inde – Independencia ! » à chaque 17ème minute et 14ème seconde des matchs en référence à la date 1714, qui correspond à la chute de Barcelone face aux troupes de Philippe V d’Espagne. Le sujet de l’indépendance de la Catalogne est un sujet qui divise ici. Il n’est pas rare d’avoir des opinions divergentes au sein d’une même famille comme j’ai pu le voir.

Un truc que je ne recommande pas en revanche (mais que bien évidemment j’ai fait) : aller boire des pintes et manger une paëlla sur Las Ramblas. Traditionnellement, les Espagnols ne boivent pas de pintes mais des cañas (un peu comme les « demis » en France). Ainsi, la bière est toujours fraîche puisqu’en petite quantité. Par ailleurs, Las Ramblas est une zone très touristique (qui ne présente pas vraiment d’attraction mis à part le marché de la Boqueria). Il y a donc fort à parier que la paëlla sera fraîche oui, parce que surgelée. Il y a beaucoup de petites bodega où la nourriture sera de bien meilleure qualité.

Ta carte postale préférée de Barcelone ? 

Ma préféré est celle où il y a les mosaïques car j’habite à Guinardo, prêt de l’hôpital Sant Pau qui est un ancien hôpital de style « moderniso catalan » avec ces éléments de faïence multicolores très représentatifs de la ville grâce à l’influence de Gaudi.

Comme on dit en catalan, Adéu !