Vin Beaujolais Nouveau
Carnet de voyage

Pour le Beaujolais Nouveau, partons…dans le Beaujolais !

21 novembre 2019

Aujourd’hui, la France accueille la cuvée 2019 du Beaujolais Nouveau ! Chaque année, on se rue vers les bars à vin du quartier, les cavistes ou encore chez nos proches qui ne manqueraient pour rien au monde l’éternelle fête du Beaujolais Nouveau. Mais cette année, que diriez-vous d’un peu de changement ? Pour l’occasion, quoi de mieux que de se rendre dans le Beaujolais ? Ben quoi, ça ferait un super week-end, non ? Au programme, des visites, des photos idéales pour illustrer vos cartes postales Fizzer, et bien sûr du vin, toujours du vin ! 

Le Beaujolais Nouveau… quésaco ?

Un peu d’histoire

Le Beaujolais Nouveau prend sa source en 1951 lorsque l’Union viticole du Beaujolais s’indigne contre un arrêté retardant la commercialisation des vins d’appellation d’origine. L’Union demande alors une dérogation permettant de proposer le vin avant cette date, « en primeur ». C’est ainsi que naquit le fameux vin. Mais c’est depuis 1985 que le Beaujolais Nouveau sort à date fixe (le troisième jeudi de novembre, à minuit pile) et que la fête associée à cette cuvée commence à susciter l’engouement à grande échelle. 

Avec quoi peut-on boire le Beaujolais Nouveau ?

Mais la question qui nous intéresse vraiment c’est celle de l’accompagnement. Car oui, le Beaujolais Nouveau n’accompagne pas la nourriture, c’est la nourriture qui l’accompagne ! Pour vos repas, la bonne nouvelle est que vous n’aurez pas à vous casser trop la tête puisque l’idéal est de déguster ce vin avec de la nourriture simple. Comme il vient du côté de Lyon, la tradition (et le goût) veut qu’on le boive avec de la charcuterie lyonnaise, entre autres. Les autres mets à associer au Beaujolais Nouveau incluent les huîtres, le poulet de Bresse à la crème, les cochonnailles, la viande de veau grillée ou encore des fromages comme le Saint-Félicien et le Saint-Marcellin. 

Et le Beaujolais Nouveau comme ingrédient de cuisine ? 

Saviez-vous que le Beaujolais Nouveau fait aussi un excellent ingrédient pour diverses recettes. Sa teneur en levure permet en effet de l’ajouter à votre pâte à pain pour une consistance plus aérée. Le pain au beaujolais est même une tradition de la région qui se commercialise. Que diriez-vous de faire le vôtre ? 

Votre Beaujolais Nouveau apportera également sa touche fruitée à d’autres recettes : le saucisson (au moment de le pocher), la fondue vigneronne ou encore les poires au vin, côté desserts. 

Que visiter dans le Beaujolais ? 

On se doute que, lors de votre passage dans le Beaujolais, votre objectif sera essentiellement… de boire du vin ! Mais il serait trop bête de ne pas s’attarder un peu plus profondément dans cette belle région pour voir ce qu’elle nous propose. Tout d’abord un peu de remise au clair géographique. La région du Beaujolais n’est pas une région administrative mais une région géographique. Elle est située au nord de Lyon et au sud de Mâcon, et s’étend dans le nord du département du Rhône, dans le sud de la Saône-et-Loire et dans le nord-est de la Loire. Le fait que l’on entende plus parler du Beaujolais Nouveau que de la région beaujolaise en elle-même n’est pas le reflet de la qualité des choses à y voir ou à y faire. Fizzer vous livre ses recommandations : 

Œnotourisme : visiter les vignobles du coin (très vallonnés)

Pour celles et ceux qui sont vraiment dans le coin pour leur passion viticole (on ne vous juge pas), le Beaujolais compte de très beaux vignobles à visiter. 

Le château de Montmelas est un ravissant château datant du dixième siècle qui saura charmer les féru·e·s d’histoire ! La famille qui le possède y produit du Beaujolais-Villages depuis 1566, rien que ça ! L’architecture bien particulière du château lui vaut même d’être surnommé le « château de la Belle au bois dormant ». Alors, pourquoi ne pas aller visiter les lieux et participer à une dégustation de Beaujolais Nouveau ? 

L’histoire du château de Javernand remonte, elle, à 1917, lorsqu’Auguste Faye fait l’acquisition du domaine. Contrairement à ce que suggère son nom, il ne s’agit pas d’un château à proprement parler, mais d’une maison bourgeoise datant de la fin du dix-huitième siècle. Aujourd’hui Javernand est toujours tenu par la même famille et, ce, depuis cinq générations. Rendez-vous au château pour une journée portes ouvertes, une visite de cave ou encore une dégustation, gratuite ! 

Visiter la région des pierres dorées 

Les Pierres Dorées sont un ensemble de villages de la région lyonnaise. La pierre calcaire locale, caractéristique de ses bâtisses, est reconnaissable entre mille par sa couleur ocre-dorée. Pourquoi ne pas déambuler au gré de ces villages et faire le plein de sublimes paysages ? A visiter : Oingt (classé parmi les « Plus beaux villages de France »), Châtillon, Charnay, Pommiers, Jarnioux, Theizé, Bagnols et Ternand. 

Le Mont Brouilly

Le Mont Brouilly est un symbole de la région qui vous promet des panoramas imprenables sur le vignoble. Au sommet du ce mont, vous serez charmé·e par la petite chapelle de Notre-Dame-Aux-Raisins, véritable lieu de pèlerinage. 

La Source des Fayolles 

Pour une balade champêtre et aisée, direction la Source des Fayolles. 1h30 de bonheur pour les yeux qui vous mèneront à travers forêts, vallées et vignes. Curiosité nichée au cœur de la forêt : des tonneaux vides et un verre de vin prêt à l’emploi ! 

Et voilà, vous savez désormais tout du Beaujolais Nouveau. De quoi briller en société, ravir vos papilles et vos neurones et même faire de superbes visites de cette belle région qui ne se réduit pas qu’à son vin !