Lac au bord d'une montagne, paysage photographié par Bastien lors de son tour du monde.
Fizzer Life

Bastien raconte son tour du monde : préparation, itinéraire, impressions…

Bastien est Backend Engineer chez Fizzer. Il s’occupe de tout ce qui touche à l’aspect technique et fonctionnel de l’app, au serveur et à plein d’autres choses ! Pour faire simple, disons que c’est entre autres grâce à lui que l’app fonctionne ! Mais en plus de faire tourner la machine, Bastien est un globe-trotteur passionné. En 2014 il a effectué un tour du monde, qu’il a accepté de partager avec nous ici. Retour sur un périple passionnant ! 

Quand es-tu parti et pour combien de temps ?

Je suis parti en septembre 2014, pour une durée d’un an. Je suis donc rentré en septembre 2015. Le temps passe vite !

Quel a été ton itinéraire ?

Nous avons commencé notre périple en Asie. Nos deux premiers mois en Chine nous ont permis de nous acclimater doucement à une culture très différente de la nôtre et de vraiment comprendre le sens du mot dépaysement ! Nous avons poursuivi notre route jusqu’au Vietnam, puis au Cambodge et en Thaïlande, pour enfin terminer notre itinéraire asiatique en Indonésie. 

Depuis l’Asie du Sud-Est, nous nous sommes envolés vers la Nouvelle-Zélande que nous avons sillonnée pour la seconde fois ! Nous sommes réellement amoureux de ce pays et avons voulu profiter de ce tour du monde pour y faire une nouvelle escale d’un mois. Trois semaines en Nouvelle-Calédonie ont ensuite clôturé notre étape en Océanie.

Depuis l’Océanie nous avons décollé pour l’Amérique du Sud, dernier continent de notre voyage. Nous avons alors traversé le Pérou, la Bolivie et le nord de l’Argentine, pour finir par le Brésil.

Comment as-tu préparé ton voyage ?

Très simplement ! Nous avons réservé nos billets d’avion avec l’agence en ligne Zip World (spécialisée dans la vente de billets tour du monde). Nous avions un seul billet d’avion avec tous nos tronçons de vols (dates modifiables, bien entendu).

Pratiquement tous nos hébergements ont été réservés sur place. Cela nous a permis de pouvoir négocier le tarif des chambres. Mais le revers de la médaille c’est de ne pas toujours réussir à trouver des disponibilités et de se retrouver le soir du Nouvel An dans un taudis (notre chambre la moins chère de tout notre voyage à 4$ la nuit)… !

Quels ont été tes modes de déplacement ?

A peu près tout ce qui se présentait à nous ! Si je devais faire une liste exhaustive de tous les moyens de transport que nous avons utilisé, je dirais : avion, train, autocar, bus, minibus, mini-minibus locaux, taxi, voiture de location, camping-car, ferry, hors-bord, kayak, tuk-tuk, vélo, scooter, moto… et nos pieds (beaucoup) ! 

Quelle est/sont la/les destination·s que tu as préférée·s ?

C’est bien LA question que pratiquement tout notre entourage nous a posée à notre retour. C’est vraiment très difficile d’y répondre. Et, encore aujourd’hui, je suis incapable de pouvoir le faire succinctement. Allez, je vais quand même essayer de faire court :

  • la Nouvelle-Zélande pour ses paysages à couper le souffle 
  • le Pérou pour le trek de 9 jours qui rejoint le Machu Picchu 
  • la Bolivie pour la forêt amazonienne et mon expérience de survie 
  • l’Indonésie pour l’hospitalité et la gentillesse des habitant·e·s 
  • la Nouvelle-Calédonie (et surtout l’île de Lifou) pour ses plages paradisiaques
  • la Chine pour le dépaysement et la richesse de la gastronomie 
  • je continue ? 

As-tu pu faire de belles rencontres sur place ?

Bien sûr ! Des locaux·les accueillant·e·s et adorables, des voyageur·se·s comme nous, des jeunes, des moins jeunes, des filles seules, des mecs seuls, des couples, des familles… certain·e·s sont encore nos ami·e·s aujourd’hui et d’autres resteront des rencontres d’un jour. 

Quels sont tes souvenirs les plus marquants ?

Des souvenirs marquants, j’en ai évidemment des dizaines. Mais je vais plutôt vous raconter ce qui me procure le plus d’émotions encore aujourd’hui. Dès le premier jour de notre voyage, nous avons mis en place un fil rouge que nous avons tenu jusqu’au dernier jour. Un selfie de nous deux, pris tous les jours à 14h, où que nous soyons. 365 photos faites dans des lieux aussi incroyables qu’improbables. Quand je regarde défiler ces photos, je dois bien avouer que ça me fait quelque chose. 

Quels sont les plus beaux paysages que tu aies vus ?

Je suis facilement marqué par les paysages de montagnes, les reliefs, les volcans. La Nouvelle-Zélande (en particulier l’île du sud) représente un de mes souvenirs les plus marquants à ce sujet. La Chine et le Pérou figurent aussi parmi mes coups de cœur de paysages de montagne.

As-tu rencontré quelques galères ?

Oh oui…! Dans un voyage comme le nôtre, il se passe quelque chose tous les jours ! Il ne nous est jamais arrivé de grosses, grosses galères qui auraient pu nous amener à reconsidérer la suite de notre voyage. Mais bien entendu, des péripéties de tout type ont gentiment ponctué notre périple. Mais cela fait partie du jeu, et par la suite on en rit ! 

Travaillais-tu en même temps ?

Non, je n’ai pas travaillé pendant cette année de voyage. Nous avons rédigé un blog de voyage dans lequel nous partagions nos aventures. Nous avons considéré que c’était notre travail pendant un an.

Que t’a apporté ce tour du monde ? Qu’en retires-tu aujourd’hui ?

J’ai réalisé un de mes rêves les plus fous. Nous avons réalisé le rêve de notre vie. À deux. C’était un projet qui nous semblait complètement dingue au départ. A vrai dire, oui, c’était complètement dingue. On s’est surpassés, on est sortis de notre zone de confort. On a connu des moments très difficiles mais aussi des moments de joie intense. C’était très fort en émotions et on en sort forcément changé. Aujourd’hui nous sommes sûrement plus patients, plus à l’écoute, plus tolérants, plus courageux ; on relativise beaucoup de choses.

As-tu raconté ton récit/tenu un carnet, un blog ?

Eh bien oui, nous avons tenu un blog de voyage pendant un an ! Blog que nous avons adoré écrire et qui nous a beaucoup amusés. Malheureusement nous n’avons pas eu le temps de terminer nos récits car, une fois rentrés, la vie a vite repris son cours… 

Envie de changer de perspective et de vivre des sensations fortes comme Bastien ? Pourquoi ne pas envisager vous-même de partir en tour du monde ? Ou, à défaut de partir un an, partir plusieurs mois à la découverte d’une partie du globe qui vous fait rêver, ou carrément partir travailler à l’étranger ? A vous l’aventure, les souvenirs indélébiles et les superbes photos qui feront les meilleures cartes postales !