fbpx
Ville de Metz en region Grand Est
Stories

[Légende Française] Le Graoully, dragon de l’amphithéâtre de Metz

Depuis le début de la semaine, Fizzer a posé ses valises dans le Grand Est. Après vous avoir donné nos meilleures adresses et nos coups de cœur de la région, l’heure est venue de vous conter une légende. Quoi de mieux pour s’imprégner réellement de l’atmosphère d’un endroit ? Pour ce faire, grimpez avec nous à bord de la machine à remonter le temps. On vous emmène à Metz au 3ème siècle de notre ère. Ouvrez grand vos écoutilles, cette histoire-ci parle de reptiles ailés et de christianisme. Place à la légende du Graoully ! ✨

La légende du Graoully 🐉

©Autrement l’Histoire

Metz. 3ème siècle. La ville est encore dirigée par les Romains. Les habitants sont terrifiés par la présence d’un infâme dragon ayant élu domicile dans l’amphithéâtre de la ville. L’air est vicié par le souffle fétide du Graoully qui règne en maître sur Metz. La situation semble sans issue, jusqu’au jour où Saint-Clément, premier évêque de la ville, décide de prendre le problème au sérieux.

Mis au défi par un légionnaire de débarrasser la ville de cet épouvantable mal, Saint-Clément retrousse ses manches et se met en action. Il se rend alors dans l’antre du vil reptile, l’amphithéâtre de Metz. Ni une ni deux, Saint-Clément capture le dragon grâce à son étole et le traîne jusqu’à la Seille, un affluent de la Moselle. Ensuite, selon les versions, il noie le dragon ou lui ordonne de quitter définitivement la ville. Depuis ce jour, les Messins n’ont jamais revu le Graoully. Chaque année, ils célèbrent sa mort au cours d’une procession où ils vocifèrent des insultes à son effigie.

Tout l’intérêt de la légende du Graoully réside dans sa symbolique. En réalité, la bête serait une métaphore du pêché et plus précisément du culte des idoles païennes du temps des Romains. Saint-Clément aurait alors été envoyé par Saint-Pierre pour débarrasser la ville de Metz de ce culte et y imposer le christianisme. D’ailleurs, Saint-Clément n’avait pas construit sa chapelle à l’intérieur de l’arène romaine au hasard. Le fait de bâtir des églises dans les bâtiments romains à l’époque était une manière de montrer la domination du christianisme sur les religions païennes.

Sur les traces du dragon 🐾

Si la légende du Graoully est bien fictive, le dragon n’en a pas moins marqué Metz et ses alentours. Ses traces laissées dans l’imaginaire collectif sont encore très présentes aujourd’hui. La représentation la plus connue de la créature macabre (le nom Graoully vient de l’allemand « gräulich » = monstrueux, macabre) se trouve rue Taison, à quelques pas de la cathédrale de Metz. Une sculpture du dragon y est suspendue entre les immeubles. La croyance populaire attribue le nom de la rue aux exclamations des Messins : « Taisons, taisons-nous, voilà le Graoully qui passe ! ».

Une autre effigie du célèbre dragon est notamment visible au château du Haut-Kœnigsbourg, près de Colmar. Dans la chambre Lorraine, le Graoully est suspendu au plafond, toisant les visiteurs de son œil vert luisant.

Pour vous immerger davantage dans la légende, rendez-vous sur le parcours « Sur les traces du Graoully » à Metz. Vous le reconnaîtrez facilement grâce aux petits triangles au sol en bronze ornés du dragon. Une manière ludique d’aborder l’histoire de la ville bimillénaire. Vous y découvrirez notamment la cathédrale Saint-Étienne qui renferme également une sculpture du Graoully dans sa crypte.

Vous partez à Metz en famille ? Proposez à vos enfants de marcher sur les traces du Graoully et profitez-en pour les sensibiliser à la fascinante histoire de la ville et du christianisme. Pourquoi ne pas immortaliser chacune de vos étapes, avec ou sans dragon, en photo ? De quoi conserver de chouettes souvenirs de votre excursion mais aussi créer une carte postale personnalisée à envoyer à tous vos proches ! 💌