fbpx
Vie de parent : les questions gênantes des enfants posées en public
Stories

La vraie vie de parents illustrée par Fizzer

Ah, devenir parent ! « C’est la plus belle expérience qui me soit arrivée » disent les uns ; « ça m’a ouvert les yeux sur le monde » disent les autres. Oui il est vrai qu’être parent est une expérience unique qu’on ne peut pas vraiment imaginer avant de l’avoir vécue. L’arrivée d’un petit être dans sa vie procure une source de joies infinies mais aussi un grand chamboulement. Car quand on s’engage à devenir parent c’est pour le meilleur… et pour le pire. Chez Fizzer, même si on sait qu’en repensant à ces situations rigolotes, loufoques et pas toujours glamour, vous gardez finalement de bons souvenirs, on a voulu vous rendre hommage à vous parents, qui en avez quand même pas mal bavé !  

Quand vous n’entendez plus de bruit dans leur chambre pendant 5 minutes 

Vie de parent : murs de la chambre des enfants recouvertes de dessins
Illustré par Magdalena Klepacz

Parfois vous pensez que vous pouvez faire confiance à vos enfants et que vous les avez assez bien éduqués pour que, malgré leur jeune âge, ils puissent rester seuls dans leur chambre pendant 5 minutes. ERREUR ! Il semblerait que dès que vous avez le dos tourné, des plans machiavéliques se trament. Comme la fois où ils ne faisaient plus de bruit et vous pensiez qu’ils jouaient calmement dans leur chambre. Sauf que quand vous êtes entré.e, vous avez presque défailli en découvrant vos beaux murs blancs repeints au feutre indélébile. Vos enfants vous avaient dessiné.e avec amour et insouciance. Sur le moment, seuls deux mots sont sortis de votre bouche : MAIS POURQUOOOOI ?!?! Et puis, après avoir vu leurs mines déconfites et examiné leurs dessins de plus près, vous avez éclaté de rire. Ils vous avaient dessiné.e avec les bras à la place des oreilles. Mais bon, pour une fois que les jambes étaient au bon endroit… 

Quand vous prenez le train ou l’avion avec votre bébé qui hurle

Vie de parent : prendre le train avec un enfant qui parle à tous les voyageurs
Illustré par Magdalena Klepacz

Vous vous souvenez encore avec agacement de ces longs courriers lorsque vous étiez jeune et sans enfant, où le petit garnement de quelqu’un d’autre s’égosillait jusqu’à épuisement alors que vous vouliez juste regarder votre film tranquille. Sauf que maintenant, les parents du petit garnement c’est vous. Anxiété maximale avant de monter dans l’avion ou dans le train, briefing de votre enfant, tactique de repli élaborée avec votre époux.se en cas de hurlement intempestif de bébé… c’est devenu votre quotidien. Une fois vous avez rendu visite à vos parents. « Allez, 3h de train, c’est court, ça ira » avez-vous pensé, « avec tous ses coloriages, ses gâteaux et la tablette pleine de dessins animés, il va nous laisser tranquille ». Vous n’auriez JAMAIS pensé que la seule obsession de votre enfant pendant ce voyage serait de rendre visite à chaque passager du wagon. Au début, vous avez tenté de le maîtriser. Ça s’est terminé en pleurs. Du coup, vous avez fait connaissance avec le wagon entier. Ils riaient jaune les passagers ce jour-là ! Vous aussi.

Quand vous n’avez plus aucun moment de répit

Vie de parent : aller aux toilettes la porte ouverte pour garder un oeil sur l'enfant
Illustré par Magdalena Klepacz

On vous avait prévenu.e, qui dit « enfants » dit « beaucoup moins de temps qu’avant ». Mais par cela vous pensiez : moins de sorties entre ami.e.s, moins de virées shopping, moins de voyages… Vous n’aviez clairement pas prévu de devoir repenser de A à Z votre emploi du temps quotidien en optimisant chaque mouvement et activité pour bébé. Maintenant c’est simple vous n’avez plus le temps pour rien. Combien de tasses de café avez-vous bues froides parce que bébé a eu un accident technique et qu’il a fallu accourir à grand renfort de lingettes ? Même vos rares moments d’intimité comme la douche ou les toilettes sont écourtés de moitié pour s’occuper de bébé. C’est simple maintenant que vous êtes parent, vous laissez carrément la porte ouverte.

Quand vous et votre conjoint.e vous regardez pour savoir qui va se lever

Vie de parent : savoir qui va se lever en premier et faire semblant de dormir
Illustré par Magdalena Klepacz

« T’y vas ? Allez steuplé hier c’était moi » : on connaît tous la bataille nocturne quotidienne des jeunes parents. Certains adoptent le célèbre « un coup toi, un coup moi », pour d’autres c’est à qui entendra le premier. Oui mais on connaît tous la feinte du sommeil et la technique de la sourde oreille. Et puis un beau matin, vous vous êtes réveillés à 9h, en pleine forme avec la curieuse impression que vous aviez raté quelque chose… C’était la première nuit complète de bébé ! Vous n’en croyiez pas vos oreilles sur le coup mais maintenant que bébé fait ses nuits, vous repensez presque avec nostalgie à ces moments où il vous appelait à la rescousse pour le nourrir pendant la nuit… On a bien dit presque

Quand votre enfant pose des questions gênantes en public 

Vie de parent : les questions gênantes des enfants posées en public
Illustré par Magdalena Klepacz

Les enfants sont en constant apprentissage et posent par conséquent beaucoup, beaucoup, de questions. Quand vous pensez avoir répondu à tout, il y a toujours une question supplémentaire que vous n’attendiez pas. Mais soit, vous voulez éduquer votre enfant comme il se doit et avez pris le parti de répondre à toutes ses interrogations pour qu’il soit le/la plus épanoui.e possible. Jusqu’au jour où votre bambin vous a posé la question la plus gênante de la terre en publique. Vous étiez dans le bus, tous les passagers les bras en l’air accrochés aux poignées, un silence pesant et puis votre enfant qui lâche haut et fort pour que tout le bus l’entende : « Pourquoi le monsieur il est mouillé sous les bras ? ». Les gens ont échangé des regards choqués qui voulaient tout dire. Vous avez baissé les yeux de honte et chuchoté d’un ton furieux « on ne dit pas ça ! » à votre enfant. En y réfléchissant vous avez compris que l’apprentissage passait par ce genre de questions, même si leur timing est très souvent malvenu. Maintenant que vous savez qu’il ne faut pas être gêné car votre enfant n’a pas les mêmes filtres que vous, vous avez décidé d’en rire plutôt que d’en pleurer.

En tout cas une chose est sûre, ces petits moments de parents qui nous exaspèrent parfois ou nous font rire aux larmes, restent des souvenirs de nos enfants qui n’ont pas de prix. N’oubliez pas de les photographier car ils grandissent si vite. Et faites partager leurs moments avec vos proches en leur envoyant des cartes postales personnalisées de vos petits monstres.