fbpx
post-it procrastination reporter a demain
Remote

5 conseils pour lutter contre la procrastination en télétravail

Procrastination : substantif féminin du latin « procrastinatio » signifiant « ajournement, délai ». Tendance à différer, à remettre au lendemain, une décision ou l’exécution de quelque chose. Ah, la procrastination, l’éternel mal du 21ème siècle dont nous souffrons tous, peu ou prou. Un problème qui concerne particulièrement les télétravailleurs. Car oui, nous sommes tous humains, et se motiver seul chez soi, entouré de milliers de distractions, ce n’est jamais évident. Chez Fizzer, toute l’équipe travaille en 100% remote. Alors forcément, on a développé des techniques imparables contre l’ajournement perpétuel. On vous dit tout sur nos méthodes anti procrastination en télétravail.

1. Établissez une to-do list quotidienne réalisable ✅

Les to-do lists sont une arme à double tranchant. D’un côté, elles donnent une impression de maîtrise et d’efficacité, ce qui est d’autant plus frappant depuis l’arrivée des applications de listes sur portable. Ahh ce petit « ding » si satisfaisant qui retentit à chaque fois qu’on effectue une tâche !

À l’inverse, les listes interminables et irréalisables peuvent vite se transformer en cauchemar et saper définitivement toute trace de motivation. Mieux vaut être réaliste et se fixer des objectifs atteignables plutôt que de mettre la barre trop haut et finir par déprimer devant sa to-do list partiellement cochée. Parce que oui, répondre à vos 150 mails, finir ce dossier de presse, participer à 3 réunions, laver votre voiture, cuisiner pour la semaine et faire votre séance de méditation, c’est peut-être trop ambitieux !

Chez Fizzer, on fonctionne différemment. Nos objectifs sont définis par des « sprints » hebdomadaires. Pour faire simple, plutôt que de crouler sous les tâches des mois à venir, on définit avec notre manager nos objectifs à la semaine. Libre à chacun ensuite de redécouper ses objectifs hebdomadaires en objectifs quotidiens. Cela permet de rayer des choses de sa liste chaque jour pour plus de motivation.

2. Définissez vos horaires de travail ⏰

La lutte contre la procrastination en télétravail passe en très grande partie par une bonne connaissance de soi. Car, pour bien s’organiser, il faut connaître ses forces et ses faiblesses et gagner ainsi en efficacité.

Le mieux est donc de définir ses horaires de travail au préalable. Peut-être êtes-vous plutôt du matin, plutôt du soir, ou bien un peu des deux. Prenez cet aspect en compte et fixez-vous en conséquence des horaires de travail les plus strictes possibles. Cela vous permettra de donner un cadre à ce mode de travail qui offre beaucoup de liberté. C’est aussi une manière d’éviter le classique « arf, je le ferai ce soir », aka le leitmotiv du procrastinateur.

Attention tout de même à garder du temps pour vous ! Le but n’étant pas de définir des horaires qui prendront trop d’espace sur votre vie personnelle, ce qui est en effet un risque lorsqu’on n’a pas de coupure nette entre son domicile et ses bureaux.

3. Annoncez à l’équipe vos objectifs du jour 📈

Comme nous, vous faites peut-être partie d’une équipe travaillant en remote. Faites de ce paramètre un atout ! Car, même à distance, travailler au sein d’une équipe permet de se sentir entouré et motivé. Rien de tel que les collègues pour lutter contre la procrastination en télétravail !

Chez Fizzer, chaque matin, le Geekbot (un petit robot informatique 🤖) nous pose plusieurs questions dont  « C’est quoi ton plan pour aujourd’hui ? ». Ça parait tout bête mais le fait d’annoncer aux autres ce que l’on a prévu de faire permet de s’y sentir obligé. Montrez de quoi vous êtes capable !

4. Créez des micro-tâches dans un projet qui vous paraît trop conséquent 🔬

Parfois, dans le travail comme dans la vie, on a de gros projets sur plusieurs jours, voire sur plusieurs semaines ou mois. Ces tâches nous paraissent insurmontables tant elles semblent longues. Comme il est difficile d’en voir le bout, on les repousse inéluctablement chaque semaine.

Mais en analysant la chose de plus près, on se rend généralement compte qu’on peut diviser le projet en plus petites tâches ! C’est ce que les Anglo-saxons appellent les « baby steps ». Cela permet d’avancer un peu chaque semaine et de voir des résultats concrets. Dès que possible donc, pensez à diviser vos tâches en micro-tâches. Par exemple : étudier le sujet, sourcer (J1), rédiger un plan (J2), rédiger l’intro et la partie 1 (J3) etc.

5. Jouez contre le temps : chronométrez-vous ! ⏱

Et si le véritable challenge était votre source de motivation ? En effet, le fait de ne pas travailler physiquement entouré de ses collègues et de ne pas avoir un cadre de travail strict encourage naturellement le relâchement.

Dans ce cas, il faut ruser avec vous-même et vous créer un cadre alternatif. Pour cela, rien de tel qu’un bon vieux chronomètre ! Vous n’avez pas envie de rédiger un article ? Dites-vous : « Allez, je me donne 3 heures pour le terminer et après on fait une pause ! ». Un jeu contre la montre stimulant qui vous permettra d’évaluer votre efficacité en temps réel. Une fois le temps écoulé et votre tâche effectuée, vous pourrez réellement souffler et profiter !

Une fois que vous avez vaincu la procrastination en télétravail, faites quelque chose qui vous fait plaisir. Regarder une série, faire de la pâtisserie ou encore surprendre vos proches avec une petite attention ? Une jolie carte, un album photo, une Gazette : rien de tel pour leur dire que vous pensez à eux ! 💌